Bonjour ,

   Bienvenue sur notre Association : A*M*M*E  

 

6

Ambroise*Marie*Mémoire*Espérance est une association de Mémoire d’enfants décédés ou disparus .

Son intuition est née après le départ d’Ambroise au Ciel, à l’âge de 15 ans, le 17 octobre 2009.
La vie, l’exemple, le message et la foi de cet adolescent orientent l’association vers la Jeunesse.
Atteint par une longue maladie et ayant gardé optimisme et courage jusqu’à la mort, Ambroise prouve par cet exemple la grandeur que recèle chaque jeune.
Généreux, plein d’enthousiasme et de projets, il disait souvent : « quand je serai grand…».
Beaucoup de personnes se sont interrogées, ont témoigné ou ont cherché à s’ouvrir à la foi …
C’est un fait que l’exemple d’Ambroise suscite beaucoup de questions et que leurs parents ne peuvent résoudre seuls…
Après son décès, ils ont appris qu’un certain nombre de familles sont également touchées par le deuil ou la disparition d’enfants.
Ces personnes en plus de leurs douleurs peuvent traverser l’angoisse, le doute, le découragement, la solitude, parfois l’incompréhension de leur entourage, la séparation ou le désespoir : il faut les soutenir.
A*M*M*E est donc une association de mémoire, contre la mort, le doute et l’oubli : sorte de « deuxième mort » qui sommeillerait…
Or la Vie est plus forte que la mort, ils ne seront plus oubliés.

Nous mêmes croyant au Christ ressuscité, le Pain des Anges, nous voulons écouter et consoler les parents, leur assurant que leur enfant disparu ou décédé quelques soient les circonstances, n’est pas oublié.
A travers tous les Testaments de l’Histoire et de la Pensée de l’Homme, le message en la résurrection des morts promis par le Christ et transmis par l’Eglise, est bien le seul satisfaisant où l’association se retrouve.
Oh ! malgré la dure séparation, être sûr de nous retrouver bientôt : quelle belle Espérance !
Et c’est un Bien de s’associer pour une même cause : continuer à penser à nos enfants, se soutenir entre nous malgré la peine et toujours espérer !
Enfin, au pied de la croix A*M*M*E se consacre à Marie, Mère de Dieu mais aussi de l’Humanité puisqu’elle a été traversée par l’ultime douleur devoir souffrir et mourir son Fils.
Pourtant, si la mort est une interruption elle n’est pas pour autant une cessation.
Certains disent : « nos enfants ne sont pas partis pour rien… ».
Nous pensons en effet qu’ils continuent autrement leurs actions de Communion et d’intercession.

L’Association quant à elle, s’engage à prier chaque jour pour eux.
Les parents peuvent nous confier le prénom de l’enfant, son âge… et un jour d’intention.

5

Le Bien de l’association

Association d’intérêt général, loi 1901

L’association est ouverte aux personnes majeures qui partagent son objet.

Caractère social : elle recense les enfants disparus ou décédés.

Elle leur rend honneur en choisissant un jour de Commémoration dans l’année :

– civil : On demandera par exemple au Gouvernement : un jour spécifique dans le calendrier, un Cénotaphe public, le caractère prioritaire des Droits de l’Enfant, etc.

– religieux : on demandera par exemple des messes, une date anniversaire dans une Cathédrale et l’ajout dans le Mémento des défunts, l’expression : «… et pour les enfants qui ont quitté ce monde… » .

Elle organise aussi des rencontres, fait venir des témoins, fait reconnaître les Droits de la Vie et de l’Enfant. On demandera à les compléter avec en plus : « le Droit à une sépulture décente ».

Caractère familial : elle écoute et console les parents privés dramatiquement de leurs enfants, recueille le prénom, le témoignage.

Caractère philanthropique : elle participe grâce aux cotisations et/ou dons à supporter une part des sépultures d’enfants de familles pauvres.

Caractère humanitaire : il n’est pas nécessaire d’être catholique pour faire partie de l’association.

Celle-ci s’adresse aux parents endeuillés et à toutes personnes majeures qui partagent son objet.

L’Association fait aussi des démarches auprès de différentes Instances.

Caractère juvénile : le message d’Ambroise est une formidable Espérance montrée à la Jeunesse, laissée parfois sans repères.

Nous affirmons que la Vie transmise est le plus beau don et croyons qu’elle ne s’arrête pas avec la mort qui frappe les petits.

Dans l’Amour, nous attendons cette joie immense de les revoir.